LES AÉROPORTS DU CANADA SONT UNE RÉUSSITE.

Le gouvernement fédéral contemple de vendre les principaux aéroports canadiens à des intérêts privés et de faire des aéroports des entreprises à but lucratif.

L’ENJEU

Les aéroports du Canada sont une réussite. Nous sommes reconnus pour avoir la meilleure infrastructure aérienne et les aéroports parmi les mieux gérés au monde, et ce, sans dépendre d’aucune aide financière gouvernementale.

Dans les années 1990, les aéroports ont été transférés à des administrations aéroportuaires sans but lucratif. Nous sommes tenus de rendre compte de nos décisions aux communautés que nous desservons et versons aujourd’hui au gouvernement fédéral plus d’un milliard de dollars par année sous forme de loyers et d’autres frais.

Chaque sou remporté par un aéroport est réinvesti dans l’aéroport, ce qui nous permet de continuer à bénéficier de plusieurs des meilleurs aéroports au monde.

MAIS… tout ce succès pourrait être menacé.

Le gouvernement fédéral contemple de vendre les principaux aéroports du Canada à de grands investisseurs privés qui souhaitent en faire des entreprises à but lucratif.

CAP_Fact_1_FR
CAP_Fact_2_FR

QUELLES EN SERONT POUR VOUS LES CONSÉQUENCES?

Ailleurs dans le monde, la tentative de vendre des aéroports à des intérêts privés s’est soldée par un échec. Tant au Royaume-Uni, qu’en Australie, ces ventes n’ont pas rapporté les recettes fiscales qu’en avaient escomptées les gouvernements.

Les frais pour la clientèle des aéroports ont augmenté plutôt, et les niveaux de service se sont dégradés.

Nous devons nous attendre à peu près à la même chose si le gouvernement fédéral décide de vendre les aéroports à des investisseurs privés mandatés d’en optimiser le rendement pour leurs actionnaires :

  • Les frais de transport aérien augmenteront parce que les investisseurs privés chercheront à accroître leurs revenus en haussant par exemple les frais de stationnement et les frais d’améliorations aéroportuaires;
  • Les nouveaux propriétaires privés ne manqueront pas de chercher à faire des économies par exemple en réduisant les services d’entretien ménager et le personnel de service ou en abolissant des services comme le Wi-Fi gratuit;
  • Les membres apolitiques locaux qui siègent au conseil d’administration de l’aéroport afin de s’assurer que les intérêts régionaux sont pris en compte, ne tarderont pas à être remplacés au sein des conseils des administrations aéroportuaires par les investisseurs privés qui voudront y installer leurs propres représentants.

 

« Nous demandons en effet s’il n’a pas mis la charrue avant les bœufs » J’espère que le ministre des Finances est au courant du fait que les aéroports jouent un rôle vital dans la sécurité et la sûreté des voyageurs au Canada. »

Source

Christine Collins

Présidente nationale de l’UCET

 

"In our view, airport privatization is likely to further drive up the already high usage costs of Canadian airports and, with it, ultimately airfares. Therefore, it’s not a good thing for airlines or our customers."

Source

Calin Rovinescu

President and Chief Executive Officer, Air Canada

« Les gens, surtout des finances, examinent l'affaire et disent : "voilà tout un bien, vendons-le. La difficulté c'est que si vous vendez le bien, il coûte cher et celui qui l'achète doit récupérer son prix d'achat, et nous savons que cela va faire augmenter les frais »

Source

Craig Richmond

Président-directeur général de l'aéroport international de Vancouver

LES AÉROPORTS DU CANADA SONT AU COEUR DE NOTRE ÉCONOMIE.

Les aéroports du Canada sont des vecteurs clés de la santé économique et du bien-être social de notre pays.
Le transport aérien permet aux Canadiens de retrouver leurs proches, de découvrir d’autres pays et de s’ouvrir à d’autres cultures.

Nos aéroports sont des plaques tournantes pour le transport de marchandises, et nous aident à acheminer nos biens et services vers les marchés et les consommateurs du pays et de partout au monde.

La méthode canadienne de gestion de nos grands aéroports fonctionne très bien. Notre économie ne peut s’exposer aux risques que comporterait la vente de nos aéroports à des entreprises privées à but lucratif.

Nos aéroports créent des emplois

Les aéroports soutiennent 405 000 emplois au pays, dont 141 000 emplois directs.

Nos aéroports contribuent à l’économie canadienne

L’industrie du transport aérien contribue 34,9 milliards de dollars au PIB du Canada.

Les aéroports facilitent les déplacements au Canada

Les aéroports du Canada ont desservi 133 millions de passagers en 2015.

Les aéroports génèrent des recettes fiscales

Des recettes fiscales de plus de 7 milliards de dollars pour le gouvernement fédéral.